SALAMANDER

« Il n’y a plus rien », premier poème du livre DEMEMBREMENTS, a été traduit par Peter BROWN et Caroline TALPE dans le numéro 48 de la revue de poésie SALAMANDER éditée par la poétesse Jennifer BARBER à BOSTON.

Extrait:

« There’s nothing more now,

but vacant bodies, the equations of being

buried »

 

« Il n’y a plus rien

que des corps inhabités, des équations d’être

ensevelies »

Salamander48CoverFINALLarge-1