CHIEN-BRUN, LETTRE A JIM HARRISON

CHIEN-BRUN

« Oui, je me souviens d’avoir voyagé par vos livres, et de n’avoir été que poussé à vérifier sur place, par la suite, ce que j’aurais peut-être été incapable de voir par moi-même. Çà n’est pas rien, c’est même effrayant quand on y pense, ce pouvoir de l’écriture. C’est aussi réconfortant: on est tout simplement moins seul. »