LE FEU D’EN BAS


« Était-ce le feu d’en bas
ou la lumière du soir
qui dansait sur les branches
comme une mémoire vive »