L’EVEIL

vio 1

« Le léger tumulte de la pluie d’été;

à l’aube,

l’exacte évocation de l’éveil,

une minute immense »

 

vio 2