REDWOOD

 

redwood

« Quand on a débouché au sommet du col, le soleil venait de nous frapper dans le dos. Un genre de soleil déjà enragé qui bombardait les pierres, bien qu’il ne fût pas encore 9 heures. A s’en protéger il ne fallait même pas penser. Ici la nature ne faisait pas dans le bucolique. Tout était âpre et chaotique. Il n’y avait rien à craindre, mais le paysage donnait la sensation que la beauté et la mort s’entendaient à merveille. »