UN HOMME A LA MER

 

un homme à la mer

« Le temps ralentit et laisse glisser les baleines,
Il s’arrête à la verticale d’un instant
Immobile
Quand leurs caudales se déploient.
Est-ce un salut, un au revoir?

Culmine la vie,
C’est la mort aussi que l’on peut voir
Dans cette clé d’eau inconnue et figée
Qui s’écrit sur le ciel.

Le chant des baleines a l’horizon pour portée. »